Élections de 2020 au Burkina Faso : La CODEL discute avec ses représentants provinciaux.

Élections de 2020 au Burkina Faso : La  CODEL discute avec ses représentants provinciaux.
13 Nov 2019

Le Mercredi 30 octobre 2019, La Convention des Organisations de la société civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL) a organisé à Ouagadougou une formation sur le code électoral au profit de ses points focaux venus des 45 provinces du pays. Cette formation a pour objectif principal de renforcer l’efficacité de la CODEL dans le monitoring citoyen du processus électoral à travers la formation de ses points focaux.

Ce sont quarante et cinq (45) représentant les 45 provinces du Burkina Faso qui ont pris part à cet atelier organisé par leur structure au Centre National Cardinal Paul Zoungrana à Ouagadougou. Dans son mot d’ouverture, Me Halidou OUEDRAOGO président de la CODEL a tenu à remercier ses « soldats » pour le travail abattu remarquablement lors des élections de 2015 et 2016 au Burkina Faso. Selon lui,  une constante innovation est nécessaire afin de mieux adapter la stratégie d’observation domestique au contexte national.  Pour se faire, « La CODEL, en sa qualité d’organisation impliquée dans le monitoring du processus électoral, se doit d’outiller ses points focaux provinciaux sur le cadre juridique et d’examiner les défis que lui pose le processus actuel afin d’adapter ses stratégies d’intervention » a dit le président.

 

Après le mot d’ouverture, place aux présentations

Sous la modération de Mme Liehoun Mariam, chargée de programmes de GERDDES, les participants ont eu droit à deux présentations. La première assurée par la secrétaire exécutive de la CODEL, Mme Lydia Zanga, portait sur le thème « Processus électoral au Burkina Faso, cadre juridique, enjeux et défis ». Pour mieux outiller les points focaux sur le thème, les sous points suivant ont été développés par Mme Zanga ; Quelques aspects du Code électoral révisé ; les implications du dialogue politique de juillet 2019 sur le processus électoral; défis du processus électoral actuel; ce qu’a déjà entrepris la CODEL. Ainsi, les motifs de la révision de la loi portant code électoral, l’implication des point focaux et les axes d’intervention de la CODEL et, la situation sécuritaire ont fait l’objet d’échanges entre les participants et la communicatrice. Sur ce dernier point, Mme Zanga à soutenu que « malgré la situation actuelle de notre pays, il faut aller aux élections en prenant toutes les dispositions pour sécuriser tous les acteurs ». Quant à la seconde communication, elle a été présentée par le vice-président de la CODEL, M. Daniel DA HIEN et portait sur les règles et principes de l’observation indépendante des élections et rôle des points focaux. En entamant son thème, le présentateur a insisté sur l’importance de l’observation domestique des élections en 2020, en rappelant que c’est une année de renouvellement des mandats tels celui du président du Faso, des députés et la tenue éventuelle d’un referendum sur la nouvelle constitution au Burkina Faso. C’est donc naturellement qu’il a invité les participants à examiner attentivement les différents points de sa communication, participer activement aux échanges afin de permettre a la CODEL d’observer rigoureusement le processus démocratique dans le but d’aider à favoriser un climat de confiance, de sécurité et de crédibilité. A la question des journalistes à savoir si la CODEL observera sur tout le territoire national au vu de la situation sécuritaire qui rend inaccessible certaines zones, M. DA soutient que «  La CODEL observera partout où se tiendra le scrutin … il appartient au gouvernement de mettre les moyens afin que l’ensemble des électeurs puisse voter…).

Pour amener les 45 points focaux à se prononcer sur les points positifs et les aspects à améliorer de l’observation des élections de 2015 et 2016, un travail de groupe à clôturé les travaux, sous la houlette de la secrétaire exécutive. Repartis en quatre groupes (Transparence, Respect, Collaboration, responsabilité), les points focaux provinciaux ont fait des contributions importantes sur le déroulement du processus électoral actuel et ce que la CODEL pourrait faire pour jouer son rôle. Recommandations qui seront prises en compte dans la stratégie d’intervention des prochaines échéances électorales au Burkina Faso selon Mme Zanga.

Share

Django Ladji MASSE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :