25.5 C
Ouagadougou
mardi 24 mai 2022
Accueil Blog

FAKE NEWS : La CODEL renforce les capacités d’une vingtaine de personnes issues essentiellement de ses organisations membres.

Tenue au siège de la convention sis à Ouagadougou les 19 et 20 Avril 2022, cette formation sur les techniques de vérification des faits s’est axée sur deux grands volets : Théorique et Pratique.

Sur le plan théorique, l’objectif était de former les participants sur les concepts, notions, principes et implications des fake news et sur les techniques de vérification des informations. Pour se faire, les sessions suivantes étaient au menu du premier jour :

  • Définition et enjeux de la désinformation ;
  • C’est quoi le fact-checking (vérification des faits) ;
  • Faire de la veille informationnelle sur les réseaux sociaux.

Quant au deuxième jour, il a essentiellement concerné l’aspect pratique notamment à travers la recherche avancée sur Google, Des exemples concrets de fact-checking hors ligne et en ligne avec des outils tels queTinEye, Google Inverse Image, Yandex…

A l’issue des échanges, les participants ont dans leur ensemble apprécié la formation qui selon eux, leur permettra désormais d’avoir le réflexe de vérifier des informations qu’elles souhaitent partager afin d’éviter de tomber à leur tour dans la désinformation.

CODEL et NED luttent contre les FAKE NEWS.

Collaboration avec le National Endowment for Democracy (NED) :
M. Mamby DIOUF, chargé des programmes de l’Afrique de l’Ouest au NED a été reçu au siège de la convention le mercredi 06 Avril 2022.
Cette rencontre avec l’équipe de la CODEL était l’occasion de discuter du projet « sensibilisation sur les fakes news et promotion du fact checking en période électorale » mis en œuvre par notre convention avec l’appui de cette fondation américaine.
A la suite de cette première expérience réussie et appréciée par les parties prenantes, les deux organisations satisfaites, comptent consolider leur collaboration.

«…de nos échanges avec des partenaires au Burkina Faso, il ressort que la CODEL est une organisation crédible sur laquelle on peut compter…»

Rencontre DIAKONIA-CODEL du 16 Mars 2022 avec pour objectif de permettre à leurs responsables du siège en Suède et de la direction régional du Kenya d’échanger avec les dirigeants de la CODEL sur la situation nationale et envisager des perspectives de collaboration

Mme Anna Eggelind, Directrice International de Diakonia basée à Stockholm en Suède lors de la rencontre au siège de la CODEL : «…de nos échanges avec des partenaires au Burkina Faso, il ressort que le CODEL est une organisation crédible sur laquelle on peut compter…»

 

Mme Johanna Pearson, Directrice Adjointe de Diakonia basée à Nairobi au Kenya lors de la rencontre au siège de la CODEL : «C’est un plaisir pour moi d’être dans les locaux de la CODEL…Félicitations pour le travail titanesque abattu…»

 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE LA CODEL : Un nouveau bureau est en place.

Ce 29 Janvier 2021 la CODEL a tenu son assemblée générale à son siège sis à la patte d’oie à Ouagadougou.

A l’issue des différentes présentations passées au peigne fin, on retiendra une appréciation positive par les membres et les commissaires aux comptes et des recommandations pertinentes ont été faites pour la suite.

Ainsi, après dissolution de l’ancien bureau, Mme Alice SOULAMA coordinatrice de WENEP Burkina a présidé l’élection des membres du nouveau bureau exécutif national. A l’issue du processus, les membres élus sont :

  • Me Halidou OUEDRAOGO,président;
  • Daniel DA Hien vice-Président ;
  • Mme Florence OUATTARA, secrétaire générale;
  • Souleymane OUEDRAOGO ; secrétaire général adjoint;
  • Mme Clarisse NEDEMBEGA, secrétaire chargée des finances et de la comptabilité;
  • Amadou WANGRE, adjoint à la secrétaire chargée des finances et de la comptabilité;
  • Aimé KAMBIRE, secrétaire chargé de l’information et de la communication.

Félicitations et plein succès aux nouveaux membres du Bureau Exécutif National de la CODEL.

Déclaration de la CODEL sur la situation nationale

Déclaration de la Convention des Organisations non gouvernementales pour l’Observation de Domestique des Elections (CODEL)

Le 24 janvier 2022, notre peuple a suivi avec consternation sur la radiotélédiffusion du Burkina une déclaration prononcée par un groupe de militaires mettant fin au pouvoir démocratique relancé au lendemain du 29 décembre 2016 et affermi par la réélection du président Roch Marc Christian Kaboré au terme du scrutin du 22 novembre 2020, à la suite de l’insurrection victorieuse des 30 et 31 octobre 2014.

Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) dirigé par le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo DAMIBA assume ainsi le coup d’Etat, rompant brutalement l’Etat de droit démocratique que notre peuple construit laborieusement, courageusement, dans les contextes difficiles que nous imposent le terrorisme et le grand banditisme.

Cette rupture est marquée par l’annonce de :

  • la suspension de la Constitution,
  • la destitution du président Roch Marc Christian KABORE de ses fonctions,
  • la dissolution du Gouvernement et de l’Assemblée nationale.

Au regard de tout ce qui précède, la CODEL :

  • condamne le putsch,
  • exige le rétablissement de l’ordre constitutionnel normal et le retour à l’Etat de droit,
  • demande la libération immédiate des personnes détenues,
  • tient le MPSR responsable de l’intégrité physique du chef de l’Etat et de toutes les personnes détenues dans cette circonstance
  • rappelle que la place des militaires est dans les casernes au terme de la loi 019/2015 portant statut des militaires
  • invite la population à se démarquer du subjectivisme ambiant et de la violence pour qu’ensemble nous puissions vaincre les terroristes qui représentent notre principale préoccupation.

La CODEL tient à rappeler son attachement profond au principe de dialogue, gage de paix et de stabilité durable pour un retour imminent à l’Etat de droit.

Ouagadougou le 25 janvier 2022

                                                                                     Maitre Halidou OUEDRAOGO

Avocat à la Cour/ Président de la CODEL

Tenue des élections municipales : La CODEL dit Oui !

La Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) dit oui pour la tenue des élections municipales de 2022. Elle l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse, qui visait à faire le point de sept mois d’activités entrant dans le cadre de la préparation desdites élections. C’était ce vendredi 31 décembre 2021, à son siège, à Ouagadougou.

Après sept mois de mise en œuvre du projet « Dialogue social et éducation électorale pour des élections municipales pacifiques et inclusives » de la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), l’heure est au bilan.

En effet, avec l’accompagnement du Bureau de la coopération suisse et de l’ambassade de France au Burkina Faso, la CODEL a pu réaliser de nombreuses activités entrant dans le cadre dudit projet dont l’objectif est de contribuer à l’organisation d’élections municipales crédibles, transparentes, pacifiques au Burkina Faso en 2022 et qui connaissent une forte participation des jeunes et des femmes.

« L’organisation d’une caravane d’information et de sensibilisation pour des élections pacifiques et inclusives dans 10 communes ; l’organisation de 15 missions de suivi/médiation dans les communes en crise et affectées par les attaques terroristes ; l’organisation des activités de communication sur la non-violence ; le soutien à l’élaboration de cartes nationales d’identité au profit de 2000 personnes (1000 jeunes et 1000 femmes) ; l’adoption d’un code de bonne conduite pour ‘’dire non à la corruption électorale’’ … », a cité Daniel Da Hien, Vice-président de la CODEL au titre des activités menées.

Ces appuis techniques et financiers, dira-t-il, visent d’abord à aider le Burkina Faso à poursuivre le renforcement de sa démocratie et consolidera les acquis de la CODEL, notamment son rôle d’organisme clé dans l’observation citoyenne des élections au Burkina Faso.

« Dans le sens de la consolidation de notre démocratie, la CODEL est convaincue qu’il faut les tenir », a réagi Daniel Da Hien sur la question de la tenue ou non des élections municipales de 2022. Il confirme « l’impératif de ces élections » avec la révision du code électoral à minima par l’Assemblée nationale, le 21 décembre 2021 ; révision qui avait été introduite, au travers d’une loi, par le gouvernement.

Pour rappel, le Bureau de la coopération suisse (BUCO), dont la contribution s’est axée principalement sur la sensibilisation et l’éducation électorale des populations, a débloqué plus de 95 000 000 de F CFA.

L’ambassade de France au Burkina Faso, qui s’est plus intéressée à « la contribution citoyenne pour des élections municipales apaisées au Burkina Faso », a contribué aux activités de la caravane de sensibilisation à hauteur de 10 000 000 de F CFA

Le président de la CODEL, Me Halidou Ouédraogo, a invité à observer une minute de silence, à l’entame de la rencontre, à l’endroit des FDS, VDP tombés sur le champ de bataille et de tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre le terrorisme.

La CODEL à une nouvelle secrétaire exécutive

Madame KOUDOUGOU Laeticia Rahamata, nouvelle secrétaire exécutive de la CODEL a été présentée ce matin à l’équipe opérationnelle par Mme OUATTARA Florence, membre du bureau exécutif national de la convention. « Félicitation à tous pour le travail abattu. Je suis contente de rejoindre cette dynamique équipe… Travaillons ensemble avec un esprit d’équipe pour relever les défis et atteindre les objectifs de la CODEL… » a dit Mme KOUDOUGOU lors de sa prise de parole.
Plein succès 🙏🏿🙏🏿🙏🏿

<< élections municipales de 2022 : comment mobiliser la population pour une participation massive, inclusive et apaisée ? >>

Conférences Publiques sous le thème : << élections municipales de 2022 : comment mobiliser la population pour une participation massive, inclusive et apaisée ? >>.