Cohésion sociale : La CODEL insiste sur le triptyque vérité-justice-réconciliation

Cohésion sociale : La CODEL  insiste sur le  triptyque vérité-justice-réconciliation
20 Juin 2018

Par l’entremise de son président Me Halidou OUEDRAOGO, la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL), a présenté  son rapport des dialogues citoyens sur la réconciliation nationale au Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, le mardi 19 juin 201118. Le triptyque vérité-justice-renonciation est le fil conducteur de ce rapport. 

Investie dans le règlement des questions importantes et majeures du pays, la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) a mené des consultations auprès des forces vives de la nation à savoir les autorités politiques, coutumières et religieuses, la  société civile… sur  la problématique de la  réconciliation nationale.

La quintessence de ces consultations a été résumé dans un document intitulé rapport des dialogues citoyens sur la réconciliation nationale.

A l’issue de la remise de ce rapport au Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, dans l’après-midi du mardi 19 juin 2018, le président de la CODEL, Me Halidou OUEDRAOGO, a  donné la quintessence de ce document qui tient à ceci « la réconciliation nationale est impérative mais elle doit passer par le triptyque vérité-justice-réconciliation ».

  Et Me Halidou OUEDRAOGO d’insister : « si on passe par ce triptyque, la  réconciliation sera sincère »,  tout en précisant « qu’il y a certes  la justice formelle et la justice transitionnelle mais que l’un n’exclut pas l’autre ».

Selon lui,   cela doit se faire dans les formes et « c’est à ce prix que nous pourrons aboutir à une bonne réconciliation nationale ».

« La preuve, il y a eu des tentatives de réconciliation par le passé mais cela n’a pas abouti. Il y a toujours des frustrations et des rancœurs. Nous avons pensé que c’était un devoir citoyen que nous avons à mener à son terme et nous attendons nous inscrire dans ce processus.  Ils tiennent certes à la réconciliation  mais sans la vérité et sans la justice, il est très difficile de pardonner », a-t-il expliqué.

Du reste, il a souhaité que les autorités politiques prennent la question à bras-le-corps et que le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE donne le top pour la matérialisation de ce processus, en   faisant référence à son   message  de l’an à la nation  où il a promis qu’il allait donner « une tournure majeure à cette question de réconciliation nationale ».   

A la question de savoir s’il y a eu une unanimité autour de ce triptyque, le président de la CODEL a soutenu : « nous sommes dans un pays ou les divergences d’opinion existent mais nous avons résumé la quintessence de nos rencontres où il est clairement ressorti que la réconciliation nationale doit passer par le triptyque vérité-justice-réconciliation ».

Share

CODEL Burkina

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :