Elections 2015 : Le rêve de la CODEL, que « les candidats se congratulent en toute fraternité »

08 Nov 2015

Le rêve de  la Convention des OSC pour l’observation domestique des élections (CODEL), exprimé dans cette déclaration,  c’est que les candidats aux élections se congratulent lorsque les résultats seront proclamés.

Le peuple du Burkina Faso se remet pleinement de ses émotions. Le putsch inqualifiable passé, nous devons rapidement nous remettre à la tâche, nous redresser davantage avec détermination et aller résolument de l’avant. Nous en appelons au renforcement de l’Etat de droit, à la construction de la Démocratie, à l’ouverture et à la consolidation des chantiers du développement et du progrès social.

Les élections couplées présidentielles/législatives du 29 novembre 2015, celles communales annoncées pour janvier 2016 nous ouvrent résolument la voie de l’espoir et nous invitent à nous y investir sans faille et pleinement.

Les Burkinabè, en rejetant avec courage et de façon déterminée le putsch du 16 et 17 septembre 2015, après avoir montré qu’ils étaient tributaires d’une histoire glorieuse, inspirent toutes les franges et couches sociales de ses composantes et renouent avec leurs expériences séculaires, chantées sur de nombreux fronts et à travers des âges. Les Burkinabè ne veulent pas être trompés institutionnellement dans leurs choix vers le progrès social.

Préparons sereinement les élections pour lesquelles la conquête de l’électorat est lancée et accordons le minimum de confiance aux Institutions de la Transition, qui il faut le rappeler, a été accompagnée dans la lutte contre l’état d’exception par tout un peuple uni et fier.

La CODEL s’est résolument engagée, ensemble avec ses membres et ses partenaires, pour parvenir à une élection transparente, exempte de violences et de fraudes, le soir du 29 novembre.

La CODEL veillera avec toute ses forces, avec toute sa base mobilisée et avec les partenaires qui l’accompagnent afin que les résultats de ces élections soient acceptés par tous à l’annoncée des gagnants.

Pour arriver à tout cela, nous avons adopté pour la première fois la stratégie de la Situation Room. La stratégie de la Situation Room, déployée avec l’aide d’experts avisés et engagés, implique le comptage parallèle et en temps réel des votes.

Démarche nouvelle au Burkina Faso certes, la situation room a toutefois déjà été expérimentée dans de nombreux pays comme le Sénégal, le Ghana, le Mali, la Guinée, le Nigéria, la Sierra Léone, Côte-d’Ivoire….d’où nous tirons d’importantes leçons pour le succès de l’observation domestique dans notre pays.

La CODEL compte tirer le meilleur de cette stratégie d’observation électorale pour réussir le suivi des élections couplées présidentielles/législatives du 29 novembre 2015.

Electeurs, candidats, citoyens et citoyennes du Burkina Faso, soyons sereins et allons aux élections du 29 novembre, réussissons les dans le calme, dans la confiance retrouvée et ensemble.

Pour sa part, la CODEL est prête. Elle est prête pour accompagner le processus vers des élections transparentes, exemptes de fraudes et de violences. Son rêve c’est qu’au sortir de ces élections, les candidats se congratulent en toute fraternité puis retroussent les manches pour s’attaquer aux chantiers du développement, de l’unité nationale et de la cohésion sociale et institutionnelle, pour un Burkina Faso au service de ses filles et fils.

Nous ne saurons terminer notre message sans remercier notre peuple, les autorités politiques, les partenaires techniques et financiers avec lesquels nous avons vécu de grands moments d’engagement forts, de solidarité effective et de volonté réelle.

Le président,

Maitre Halidou Ouédraogo

Avocat à la cour

Share

CODEL Burkina

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :